Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 05:00

La suite du  texte de l'article de la voix du nord permet de faire un point sur les envahisseurs de notre faune régionale. Attention, ces espèces invasives nuisent à la biodiversité....


• Les envahisseurs

Un tiers de la faune régionale est d'origine exogène, américaine pour l'essentiel. Certaines espèces sont dites invasives quand elles nuisent à la biodiversité autochtone. Voici la liste, non exhaustive, des plus communes. Leur vente et leur transport sont interdits.

 >  La tortue de Floride

 

Incapable de se reproduire sous nos climats, elle n'est pas un danger à long terme. Mais elle peut vivre plus de soixante ans, durant lesquels sa voracité en têtards et alevins pose problème. Vendue comme petit animal de compagnie entre 1970 et 1998, année de son interdiction, elle a été souvent rejetée en eau douce une fois adulte.


 >  L'écrevisse américaine

 

Il y a une quarantaine d'années, les savoureuses écrevisses autochtones (pattes rouges, pieds blancs ou pattes grêles) commençaient à disparaître de nos cours d'eau, victimes des nitrates, des phosphates et de la peste des écrevisses. Observant ce phénomène, pêcheurs et propriétaires d'étangs ont déversé de l'Américaine, plus robuste. Le remède fut pire que mieux. Carnassière et féconde, porteuse saine de la peste, elle a fini d'achever les malades...  

La perche soleil Ce joli petit poisson, immangeable à cause de ses arêtes, est particulièrement indésirable dans les étangs, où il dévore les oeufs et les alevins. La perche soleil a colonisé la quasi-totalité des étangs de la région. Elle se cache souvent dans les lots de rempoissonnement mal triés, achetés par les sociétés de pêche.

 >  La grenouille rieuse Relâchée par les professeurs ou leurs élèves qui ne voulaient pas l'occire en cours de sciences naturelles, elle prolifère aux abords des villes depuis les années soixante-dix. Originaire de l'Est, elle se comporte en parasite sexuel : sa descendance, même quand elle est le fruit d'un accouplement avec une «  locale », est nécessairement rieuse.

 

 >  Et les autres... Certaines espèces exotiques, plus discrètes mais présentes, pourraient faire des dégâts écologiques à long terme si elles se multipliaient. Citons, entre autres, le ragondin , la moule zébrée, la palourde asiatique, le poisson-chat, le silure, la carpe amour blanc, la coccinelle asiatique, l'anguillicolose...

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Bienvenue Chez Les Albrans

  • : Le blog de l'Association des Albrans
  • : Faire partager notre vie associative, donner les informations utiles aux chasseurs, aux pêcheurs et partager les problèmes écologiques et d'environnement avec les non initiés.
  • Contact

© Association Les Albrans - Beuvry
Tous droits réservés.
Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'association.

Rechercher

 

http://birtee.com/en/wp-content/uploads/2013/06/Logo-Facebook-fran%C3%A7ais.jpg

Merci de votre visite

compteur de visite html