Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 05:00

Incendie sur le marais des Albrans

La nuit du vendredi 21 mai a été chaude à Annequin. une fois de plus, les Albrans subissent des dégats. Cette fois, il s'agit de l'incendie de la  haie qui borde notre domaine.

incendie-Annequin-22-mai-2011-0269.jpg

Une parie de la haie brûlée sur le bord de la route...

incendie-Annequin-22-mai-2011-0273.jpg

Voici les branches noircies éteintes par les pompiers dans la nuit du 21 au 22 mai 2011. Prélude à l'ouverture du salon "Partageons la forêt". Bizarre. Nous avons tout d'abord pensé vulnérabilité due à la sécheresse mais, hélas,

incendie-Annequin-22-mai-2011-0272.jpg

Sur le site les pompiers ont trouvé une bouteille vide suspecte.

 

Nous avons alerté le propriétaire.

La plainte est déposée. Le devis de remise en état s'élève à 1 500.00 €uro. Devis que l'assureur ne prendra pas en charge. En effet, il s'agit de vandalisme et dans ce cas, rien n'est possible.

Une fois de plus, nous devons subir les désagréments et recommencer une partie de notre travail.

Les incivilités sont insupportables. A l'heure de l'éco citoyenneté, de la préservation et la valorisation de la bio diversité, nous sommes en droit de nous poser des questions.

Nous attendons les résultats de l'enquête et espèrons vivement que le véhicule signalé dans le voisinage soit retrouvé.


Partager cet article
Repost0

commentaires

Pugwash 13/06/2011 11:25



http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Bethune/actualite/Autour_de_Bethune/De_Noeux_a_Laventie/2011/06/08/article_le-marais-pedagogique-une-fenetre-ouvert.shtml


En effet, dans cet article on souligne bien l’effet de pompages sur les niveaux des eaux
et donc l’existence d’un marais. Or à Beuvry, commune voisine, nous sommes face à un dilemme sur cette situation.


Si les pompages industriels ont cessé, plusieurs ont depuis peu, et d’une manière au moins
aussi gourmande, repris avec les bénédictions des élu(e)s concernés.


Pompages dont certains calculs sur les possibilités d’extraction ont été basés sur les
volumes utilisés à l’époque par la centrale de Violaines  et d’autres. Mais en ignorant ou relativisant les évolutions du nombre d’habitations depuis
lors…


Or, les études ont montré la communication des nappes souterraines, la circulation des
eaux de surface. Tout comme elles ont justifié les inquiétudes jusqu’à présent ignorées.


Ceci pour poser une série questions pour ce marais :


-     Quel espoir peut avoir un marais dont on pompe les eaux ?


-     Et s’il faut augmenter les volumes pompés ?


-     Qui faudra-t-il privilégier en cas de pénurie : la faune et la flore du marais ou les êtres
humains ?


-     Que fera-t-on alors pour garantir la sauvegarde de ce marais ?


-     Avec quels arguments ?


Il est vrai que si ces évènements venaient à se produire, que pèseraient les voix des
oiseaux même de passage, celles des végétaux d’essence locale ou même importés ?


Leur laisserait-on seulement un espoir ?


Pour cette année encore, il n’y a aucune réponse…


Pugwash


 


 


 


 



pauledub 13/06/2011 18:54



Merci, nous publions !!!



Pugwash 13/06/2011 11:24



Remise à niveau


sur des eaux troubles…


…Au bout de la rue du Marais à Cambrin.


En venant de Béthune par la RD 941, tournez à gauche au feu face à la mairie et suivez les
petits panneaux, vous arriverez sur un parking minuscule.


À deux mètres, c'est le début du sentier de 1,5 km, tracé à l'intérieur du site jusqu'au
plan d'eau de 8 ha, le tiers de la surface du marais.


Ce grand marais tourbeux s'est
asséché après la guerre.


La faute à de multiples
pompages, notamment de la centrale de Violaines. Cet assèchement explique
la présence très particulière de bois mort dans l'eau.


Car en 1988, l'arrêt des pompages a permis une remontée de la nappe à son niveau initial,
le retour de l'eau entraînant la mort des plantes. Ce n'est que depuis 2002, alors que le site était occupé par les chasseurs, que le Conservatoire des sites naturels du Nord - Pas-de-Calais a
pris en charge sa gestion, à la demande de la commune qui a alors souhaité que les habitants se réapproprient ce grand espace naturel. Il est classé en réserve naturelle régionale depuis
2009…


- - - - - - - - - - - - - - - -


Je me suis permis de reprendre cette partie de l’article d’un quotidien régional afin de
revenir sur un « détail de notre histoire moderne et locale » qu’on laisse oublier
de la population, notamment les riverains ou qu’on manipule allègrement au gré des espoirs économiques à plus ou moins long terme, hélas bien souvent sans la moindre concertation ou
préalable…



pauledub 13/06/2011 18:52



Merci pour cette information que les anciens connaissent mais qui est oubliée ou inconnue de nombreux citoyens.... En effet, les instances font, défont et
refont des aménagements au gré des directives, sans se soucier de la vie rélle faunistique et aquatique qui règnent sur des territoires si précieux. La "manipulation" comme vous l'annoncez si
bien touche les populations humaines et animales aussi. Hélas, les Albrans n'arrivent pas à faire entendre leur voix et à chaque effort, des désagréments surviennent. Sans doute parce que nous
osons dénoncer les incohérences. Nous continuerons notre travail pour que l'histoire locale et moderne soit connue de chaque citoyen. 


Encore merci de votre soutien.



Bienvenue Chez Les Albrans

  • : Le blog de l'Association des Albrans
  • : Faire partager notre vie associative, donner les informations utiles aux chasseurs, aux pêcheurs et partager les problèmes écologiques et d'environnement avec les non initiés.
  • Contact

© Association Les Albrans - Beuvry
Tous droits réservés.
Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'association.

Rechercher

 

http://birtee.com/en/wp-content/uploads/2013/06/Logo-Facebook-fran%C3%A7ais.jpg

Merci de votre visite

compteur de visite html