Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 06:00

D'habitude on crie haro sur le baudet, belle expression bien française dont vous trouverez signification en bas de l'article. Ici, le baudet est un cerf. Et pour cause, il est accusé de détruire la faune.

Bel exemple pour lancer l'année internationale des forêts.

 

Le reportage de France 3 Alsace explique la raison de la manifestation organisée par les chasseurs du Bas Rhin...

 

La Fédération nationale remercie tous ceux qui se sont mobilisés et explique les multiples raisons de cette manifestation.

 

FLASH INFO

logo fnc 300

 

Cerf : l’appel de Strasbourg

 

 

Ce qui s’est passé ce samedi 5 février est en tous points remarquable, et fera date dans l’histoire de la mobilisation des chasseurs pour la défense de la faune.

C’est à l’appel de la Fédération des Chasseurs du Bas Rhin, et de son combatif Président Gérard Lang, appuyé par Gérard Mathieu, le dynamique Président de la Fédération Régionale des Chasseurs de Lorraine que plus de 4000 personnes sont venues manifester à Strasbourg pour la défense du cerf des Vosges.

 

Voilà des années que notre collègue Gérard Lang, docteur en pharmacie et spécialiste mondialement reconnu de la gestion des populations de cervidés, se bat pour la survie à long terme du cerf des Vosges menacé par la faiblesse de ses effectifs.

 

La menace est identifiée :


   -       La faiblesse des effectifs (entretenue par les gestionnaires forestiers et en premier lieu l’ONF), ne le met plus à l’abri d’une disparition de l’espèce  en cas d’apparition  d’une nouvelle maladie

-       Le cloisonnement des populations ne permet plus le nécessaire brassage génétique

-       La perte de 1000ha/an d’espace vital en Alsace ne fera qu’aggraver ce phénomène

 

Les remèdes sont possibles :

 

-       Arrêter les réductions d’effectifs

-       Rappeler que le devoir de conservation de la faune revient en priorité aux gestionnaires des forêts publiques, et par conséquent à l’ONF !

-       Favoriser les échanges de population par la création de gibo-ducs sur l’A4, comme sur la voie ferrée et le canal de la Marne au Rhin

-       Recréer des corridors écologiques entre les Vosges et le Jura

-       Limiter les surfaces retirées à la faune

-       intégrer la présence des ongulés sauvages dans la gestion sylvicole, sans donner la priorité absolue à la production de bois.

 

Présents parmi de nombreuses personnalités, Pierre Lang député UMP de la Moselle et Yves Letallec conseiller général du Bas Rhin prirent la parole pour soutenir l’action de la Fédération. De son coté, Véronique Mathieu, députée Européenne, déclarait sans ambigüité «l’espèce cerf est menacée par la gestion dangereuse de l’ONF, cet établissement ne peut continuer à exploiter l’habitat sans tenir compte de la biodiversité »

 

Il faut souligner aussi qu’au-delà des chasseurs de Lorraine, d’Alsace ou de Franche Comté (venus en tel nombre qu’il fallut, 48h avant, déplacer le lieu de rendez-vous) on notait l’intervention du Président d’Alsace Nature à côté des Chasseurs : «  une première en France » rappelait Gérard Lang. Le soutien des grands responsables de chasse allemands et luxembourgeois fut également très apprécié.

 

La presse ne s’y est pas trompée, et la couverture de l’évènement a été au-delà de tous les espoirs. En effet, par-delà les quotidiens régionaux, les multiples reprises à la radio ou sur internet, la manifestation de Strasbourg a eu les honneurs du journal de 20H de Claire Chazal, le soir même !

 

Bravo à la FDC 67, bravo et merci à tous ceux qui ont fait le déplacement, comme aux medias qui ont formidablement relayé l’information. Alors que se termine l’année de la biodiversité et que s’ouvre celle de la forêt, les chasseurs, désormais indifférents aux incantations de ceux qui font de l’écologie un business plutôt qu’un combat citoyen, sont une fois de plus présents par des actions concrètes pour défendre la nature et son patrimoine faunistique, à leurs frais.

 

CRIER HARO SUR LE BAUDET 

Explication non encore expliquée sur le blog de Peter Pan mais qui mérite développement...


Manifester publiquement son indignation ou sa réprobation envers quelqu'un ou quelque chose.
Désigner quelqu'un (parfois injustement) à la vindicte populaire.
Accuser un innocent, désigner un bouc émissaire.


Le terme 'haro', qui ne s'emploie plus maintenant que dans cette locution, a eu plusieurs usages autrefois.

Au XIVe siècle, il servait à exciter les chiens au cours d'une chasse, lorsque le gibier était surpris et que les canidés devaient le poursuivre.
Au XIIIe siècle, il était employé pour marquer la fin d'une foire ou bien la fin de la vente d'une denrée.
Au XIIe siècle, c'était un cri poussé par une personne qui se faisait agresser, ce qui donnait le droit et le devoir aux témoins et voisins de secourir l'infortuné et de capturer le coupable.

C'est principalement de cette dernière utilisation que vient le sens de notre expression puisqu'on y désignait un coupable devant les autres personnes présentes.

C'est encore une fois grâce à Jean de la Fontaine, dans la fable "Les animaux malades de la peste" (Lien externe), que ce terme a évité l'oubli vers lequel il se dirigeait.
C'est aussi grâce à lui que le baudet en est devenu le complément le plus connu, ce pauvre animal inoffensif y étant désigné injustement à la vindicte des autres animaux comme le responsable de l'épidémie qui s'est abattue sur eux (ceux qui n'ont pas trop fréquenté les radiateurs de fond de classe se souviendront peut-être de la fameuse phrase "ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés"). C'est donc dans cette fable que le baudet est pris pour un bouc (émissaire).

Partager cet article
Repost0

commentaires

Peter Pan 20/02/2011 10:21



La réponse est sur le blog aujourd'hui : bricole (moyen
âge)


 


Je complèterai, sans doute un jour le thème :


Vocabulaire de
la chasse



pauledub 27/02/2011 09:33



Merci et donnez nous rendez vous pour votre vocabulaire de la chasse. Nous avons tous à apprendre.



Peter Pan 19/02/2011 09:40



Mais c'est la fée clochette qui donne autant d'explication que Pete PAN !


Il manque juste un objet, celui qui est en rapport avec le thème du moment, le vocabulaire du Moyen âge...



pauledub 19/02/2011 09:55



Je laisse chercher les lecteurs car je n'ai pas d'autres définitions... On ne va pas passer son temps à titiller sur des bricçoles.... Ah,ha, ha !!! Elle
était facile.


Merci de donner une solution quand vous voudrez.



Peter Pan 17/02/2011 17:49



A mon tour maintenant de proposer un petit défi :


 


Savez-vous ce qu'est une bricole ?


 



pauledub 17/02/2011 18:07



Bonsoir,


Merci pour ce défi, je pense que les lecteurs seront attentifs et proposeront des solutions. Pour ma part, je ne vous proposerai pas ici de parler de ces
petites choses insignifiantes de la vie que nous appelons "bricoles" quand elles ne sont pas graves, ni d'objets sans valeur comme "la maison est remplie de bricoles " mais je m'attarderai plus
sur la bricole utilisée en terme de vénerie quand on dit ;" Les chiens bricolent", ils s'écartent de la voie à tout  instant. En terme d'équitation une bricole fait partie du harnais
(attelage) ou de maintenir la selle à sa place.


Voilà, je n'en sais pas plus, amis lecteurs, c'est à vous.



Peter Pan 16/02/2011 17:23



Bonsoir, merci de me faire l'honneur d'un petit défi...


 


Voici ma réponse, il suffit de cliquer :


Haro !


 


A bientôt pour la suite ....



pauledub 16/02/2011 18:47



Merci pour ce bel humour !!!



Bienvenue Chez Les Albrans

  • : Le blog de l'Association des Albrans
  • : Faire partager notre vie associative, donner les informations utiles aux chasseurs, aux pêcheurs et partager les problèmes écologiques et d'environnement avec les non initiés.
  • Contact

© Association Les Albrans - Beuvry
Tous droits réservés.
Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'association.

Rechercher

 

http://birtee.com/en/wp-content/uploads/2013/06/Logo-Facebook-fran%C3%A7ais.jpg

Merci de votre visite

compteur de visite html