Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 16:40

On aura tout lu et entendu sur le thème des lentilles d'eau. Les lectures de presse nous prouvent que personne ne prend le problème des Albrans au sérieux et qu'il est bien difficile de faire entendre raison à la collectivité.

Un irréductible gaulois se bat depuis des années et défend la cause environnementale. Il fait la une de la page béthunoise ce jour, je vous livre l'article en intégralité. S'autres suivront les jours prochains, plus anciens mais révélateur de l'incompréhension collective.

A savoir : Nous sommes en contact avec Monsieur Vendamme qui prend à coeur la pollution sur le marais des Albrans et la rivière militaire...


Les lentilles régressent mais font grossir... le débat

jeudi 26.08.2010, 05:02  - La Voix du Nord

 Au pont d'Essars, les lentilles sont toujours bien visibles et ça inquiète Gérard Vendamme.    
Au pont d'Essars, les lentilles sont toujours bien visibles et ça inquiète Gérard Vendamme.
|  ENVIRONNEMENT |

Le soleil régresse et avec lui les tapis de lentilles d'eau sur le canal d'Aire à La Bassée. Ce n'est pas flagrant partout mais la Fédération départementale de pêche a bon espoir et n'envisage pas un instant de précipiter la mort naturelle des gêneuses. Pas l'avis de Gérard Vendamme, un pèlerin qui prêche de mare en étang une solution biologique mais pas du goût de tout le monde.

 

PAR ISABELLE MASTIN

bethune@info-artois.fr

Le résultat n'est pas encore spectaculaire : quand les nuages cachent le soleil, le tapis de lentilles rétrécit moins vite que les zones de bronzage sur la peau d'un vacancier. Mais Thibault Fournier, chargé de communication à la Fédération de pêche du Pas-de-Calais, rassure : « Il y a eu des vents forts et un ensoleillement moindre », une combinaison nuisible à la prolifération des lentilles. « Le soleil peut de nouveau traverser la pellicule d'eau. » Rarement on n'aura tant parlé des lentilles d'eau dans le Béthunois que cet été. La faute à la canicule précoce (souvenez-vous) qui a fait croître et se multiplier une espèce de toute façon présente dans l'écosystème du canal mais d'ordinaire moins envahissante. Un problème « d'eutrophisation », autrement dit de richesse excessive en éléments nutritifs qui déséquilibre le milieu naturel, ce qui n'est pas non plus sans lien avec « des problèmes de pollution : engrais, rejets industriels ou urbains, pollution... » Fin juillet (lire ci-contre), tandis que les Voies navigables de France se préparaient à renouveler un avis incitant la batellerie à la prudence, un technicien de la fédération évoquait un impact faible sur la mortalité chez les poissons et résumait à « un cycle végétal » les perspectives d'évolution d'un tapis se déplaçant le long du canal au gré du courant : vie et mort d'une lentille, sans qu'à aucun moment la main de l'homme intervienne.

Ce qui n'est pas l'avis de Gérard Vendamme. Dans une autre vie, ce sexagénaire s'est trouvé à la tête d'un moelleux portefeuille d'assurances qu'il a lâché pour se consacrer à une passion ancienne : l'environnement, en créant sa société, Dépol2000, basée à Grenay. Il n'est pas tombé dans la marmite mais dans la mer, où il a découvert un procédé biologique de dépollution. Intarissable, il décrit de son Fixaflor, « du lithotam pêché au large de la Bretagne.

C'est bourré de canaux » additionnés de bonnes bactéries qui, au contact de l'eau, « rentre dans le substrat, démultiplie bonnes et mauvaises bactéries, et l'épuration se fait. » Les matières organiques étant transformées « en eau et en oxygène ». Rien de chimique.

Un épais classeur sous le bras, il écume les villes de la région et de plus loin pour convaincre des bienfaits de son système. De nombreuses attestations racontent la disparition des nappes nuisibles, et ce sur le long terme « en évitant le béton » - il veut dire la construction onéreuse de nouvelles stations d'épuration. Exemple : la gare d'eau de Béthune, ou la rivière militaire à Beuvry. « Ce qu'il faut, c'est traiter en amont et ne pas concentrer toute la pollution au même endroit. Ça marche à tous les coups. » Il tourne des pages qui alternent photos éloquentes et attestations élogieuses. Pourtant, beaucoup de collectivités lui font la sourde oreille. Question d'influences ? « Je les invite à venir voir la rivière militaire ! » Au sujet du problème de lentilles du canal d'Aire à La Bassée, Gérard Vendamme avoue beaucoup d'inquiétude. « Les lentilles meurent mais elles se déposent au fond et se décomposent. En quantités, ça asphyxie le milieu ! » Pas convaincant pour Thibault Fournier, qui compte sur le rafraîchissement des températures pour un retour à la normale. « Je ne connais pas le principe actif de ce produit. Il fait certainement effet mais j'aurais peur qu'il redéséquilibre un milieu déjà précaire. Le canal est le réceptacle des rejets alentour. On travaille sur le long terme » et toujours « sans produits chimiques » comme la chaux.

Certaines pollutions se traitent « par des barrages flottants, avec les pompiers ». Pour les nappes « plus diffuses », par exemple favorisées par le ruissellement des sols agricoles, « c'est mieux de revenir aux buissons ou aux bandes enherbées qui freinent » les substances. Ou, pour les étangs, à « des pentes douces et des plantes qui filtrent les nutriments et améliorent la capacité d'auto-épuration du milieu. » Et pendant qu'on débat, les lentilles auraient fini de grossir. •

 

QUELLE PLANETE TRANSMETTRONS NOUS A NOS ENFANTS si nous ne faisons rien ?

QUEL SERA L IMPACT DES BELLES PROMESSES DE LA STRATEGIE NATIONALE DU DEVELOPPEMENT DURABLE 2010/2013 ?

EXEMPLE D OBJECTIF :

Stopper la perte de biodiversité sauvage et domestique,

D'ici 2015 atteindre un bon état écologique pour 66% des masses d'eau.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pugwash 04/10/2010 23:57


Bonjour à toutes et à tous,

Et voilà, octobre est entamé, les lentilles sont restées !

Enfin, pas toutes...

D'abord celles qui sont parties voir ailleurs au fil de l'eau mais en laissant bon nombre de leurs congénères sur place afin de bien garder la place...

Ensuite celles qui ont été dégustées dimanche avec du petit salé au bord de l'étang dans l'attente d'un improbable rendez-vous... (Qu'on se rassure, il reste des boîtes dans les magasins et le
réchaud à gaz avait été équipé d'une nouvelle cartouche...)

Le moment n'en fut pas moins agréable même si le temps n'était pas totalement de "la party" !


pauledub 05/10/2010 20:20



Oui, hélas, les lentilles sont toujours de la partie et octobre ne les chasse pas... Nous devrions sans doute contacter les journalistes qui ont réalisé le
reportage sur France 3 et lui expliquer un certain nombre de choses. Nous ne devons pas abandonner. Il serait aussi judicieux de contacter notre vaillant "extra terrestre" qui se bat toujours
pour anéantir les pollutions des eaux sur le territoire du béthunois. Les exemples sont nombreux, y compris sur le quai de Bruay de Béthune. Eux aussi ont perdu les poissons. Chez nous,
l'association se bat toujours mais les moyens d'action sont faibles.



Pugwash 23/09/2010 08:18


Bonjour, à toutes les personnes qui passent (et repassent) par ce blog.

Un petit rappel au bon souvenir de l'équipe de FR3 qui était passée voir l'état du canal :

1- le bon point : nous sommes le 23 septembre et il fait encore beau... comme les lentilles, profitons-en !

2- le mauvais point : les lentilles ne semblent pas avoir le bonne idée de disparaître naturellement avec la fin de saison comme annoncé dans le reportage... mais il reste 7 jours. En 6 jours un
monde fut créé, voyons dans le cas présent si un autre s'évanouira !

3- le très bon point : le pique-nique proposé avec petit salé et lentilles se prépare. Son accompagnement aussi. Même en cas de disparition spontanée des lentilles, ce casse-graine (pour rester
dans les lentilles) se fera.

Il ne reste qu'à fixer rendez-vous afin qu'entre deux bouchées une cordiale conversation sur ce qui se déroule sous nos yeux s'établisse et que l'on explique ce qui est derrière l'expression
"réfléchir pour agir" !


crespel roger 18/09/2010 19:56


evidemment ce phenomene de lentilles voir le blog des albrans une certitude nos elus , l' etat de notre riviere militaire sur la commune d'annequin garde de chasse,piegeur , j'abandonne a l'age de
60 ans handicape j'ai donne, cela est bien dommage , croyez vous qu'un jour nous parviendrons a sensibiliser nos elus a ce sujet bien a vous roger


Pugwash 27/08/2010 03:47


Bonsoir aux agitateurs et agitatrices de cellules grises et de consciences individuelles et collectives qui entretiennent ce blog si intéressant.

Nous avons posté un commentaire appuyant votre démarche sans modération sur le blog "Tout Beuvry sur le web" avant de venir vous lire. Aurait-il fallu d'abord passer par ici avant d'aller repassser
par là ? Grans mystère que celui des clics de souris !

Vous pouvez le reproduire ici avec plaisir si sa longueur ne vous effraie pas...

Et surtout : continuez !


pauledub 27/08/2010 09:05



Merci pour ces encouragements. Bonne journée.



Bienvenue Chez Les Albrans

  • : Le blog de l'Association des Albrans
  • : Faire partager notre vie associative, donner les informations utiles aux chasseurs, aux pêcheurs et partager les problèmes écologiques et d'environnement avec les non initiés.
  • Contact

© Association Les Albrans - Beuvry
Tous droits réservés.
Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'association.

Rechercher

 

http://birtee.com/en/wp-content/uploads/2013/06/Logo-Facebook-fran%C3%A7ais.jpg

Merci de votre visite

compteur de visite html