Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 06:00

Si la branche éco citoyenne des Albrans prend part au désarroi des chasseurs en ces temps particulièrement difficiles et tendus, elle reste disponible aux organisations d'actions en matière d'écologie. Elle profite des journées particulières pour apprendre sur la nature et l'environnement des chasseurs responsables que nous sommes.

arton29-98db8.jpg

Normalement tenue   le 22 mars afin d’attirer l’attention sur l’importance de l’eau douce et soutenir la gestion durable des ressources en eau douce, cette  journée mondiale de l'eau aura lieu pour les Albrans le :


samedi 24 mars 2012 sur le marais.


Cette journée dédiée à l'eau à l'initiative de l'ONU sera prétexte à une belle action en faveur du marais. Outre les travaux de coupe et d'élagage sous la direction de Philippe, notre coordonnateur travaux, nous mettrons les bras de tous à profit pour réparer les dégâts dus au mauvais temps, revoir nos parcs et améliorer les atouts incontestables de notre marais. Pour les moins courageux, il sera possible de participer, comme de coutume chez les Albrans au pique-nique zéro déchet.

Nous aborderons une réflexion commune sur le thème international développé cette année, à savoir :


Sécurité de l'eau et de l'alimentation.

 

 

Le programme détaillée de cette journée sera annoncé très bientôt. En attendant et pour en savoir plus sur le développement de cette journée mondiale, vous pouvez visiter quelques sites forts intéressants.

Le site officiel et le dossier complet.

Par ailleurs, il est intéressant de lire sur le site un paragraphe particulier qui touche les Albrans au coeur de leur problème dans la gestion de l'eau et le mauvais état constant de la rivière militaire.


 

Pour l'anecdote, "ouest france" revenait hier sur les algues vertes et les sanctions possibles de l'Europe envers la France qui ne respecte pas les directives "nitrates". 

Nous avons donc encore un gros travail à réaliser...

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Pollutions des eaux de surface par les pesticides<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Sur 2023 points d’observation de la qualité des eaux de surface : <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />          9,2%         des stations n’ont pas mis en évidence la présence de<br /> pesticides <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />          44,9 %      des stations présentent une concentration totale en pesticides (en moyenne<br /> annuelle) inférieure à 0,1 µg/L ; <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />          28,2 %      des stations présentent une concentration totale en pesticides (en moyenne<br /> annuelle) comprise entre 0,1 µg/L et 0,5 µg/L ; <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />          16,8 %      des stations présentent une concentration totale en pesticides (en moyenne<br /> annuelle) comprise entre 0,5 µg/L et 5 µg/L ; <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />          0,9%         des stations présentent une concentration totale en pesticides<br /> (en moyenne annuelle) supérieure à 5 µg/L ;<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />          453           molécules recherchées au moins une fois sur<br /> l’ensemble des analyses réalisées sur les cours d’eau de France métropolitaine en 2007<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Source: SOeS 2010, Données 2007<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Pollution des eaux souterraines par les pesticides<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Sur 1963 points d’observation de la qualité des eaux souterraines : <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />          82,2 %      des stations respectent les normes de qualité des eaux<br /> souterraines ; <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />          14 %         des stations présentent au moins une substance dont la<br /> concentration moyenne en 2007 est supérieure à la norme de qualité correspondante, alors que les concentrations moyennes en pesticides totaux restent conformes à la norme de<br /> qualité ; <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />          3,8 %        des stations ne respectent pas les normes de qualité tant pour<br /> la concentration totale en pesticide que par substance.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />          497           molécules recherchées au moins une fois sur<br /> l’ensemble des analyses réalisées sur les cours d’eau de France métropolitaine en 2007<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Source: SOeS 2010, Données 2007<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
P
<br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Aujourd’hui, l’agriculture absorbe plus de 70 % de l’eau consommée.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Cette consommation conséquente dans ce secteur peut s’expliquer par différentes raisons :<br /> <br /> <br />                   -     l’élevage dont le régime<br /> alimentaire implique la mobilisation de grandes quantités d’énergie et d’eau par ration produite,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />                   -     l’irrigation massive dans<br /> le but d’assurer des rendements maximums,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />                   -     l’accroissement de la population<br /> qui nécessite la production de plus grandes quantités de denrées alimentaires,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />                   -     des régimes alimentaires plus<br /> riches dus à une orientation croissante du mode de vie « à l’occidental ».<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> De ce fait, au début des années 1960, les agriculteurs, pour accroître de manière conséquente leurs rendements, ont eu recours à l’agriculture intensive<br /> (utilisation d’engrais chimiques, de pesticides et de produits phytosanitaires). Cette agriculture intensive a eu pour conséquence de polluer les eaux des sols avec de fortes concentrations en<br /> azote, phosphore et molécules issues des produits phytosanitaires.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Aujourd’hui, les traitements pour éliminer ces polluants sont complexes, onéreux et souvent difficiles à appliquer. Par conséquent, on s’oriente donc vers<br /> d’autres pratiques agricoles plus respectueuses de l’homme et de l’environnement comme l’agriculture « intégrée » ou « biologique ».<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Chiffres-clés<br /> <br /> <br /> Quantité d’eau nécessaire aux cultures<br /> <br /> <br /> <br /> 238     litres/kg de maïs ensilage <br /> <br /> <br />             346     litres/kg de banane <br /> <br /> <br />             454     litres/kg de maïs grain <br /> <br /> <br />             524     litres/kg d’orge <br /> <br /> <br />             590     litres/kg de pomme de terre <br /> <br /> <br />             590     litres/kg de blé<br /> <br /> <br />             900     litres/kg de soja <br /> <br /> <br />           1600     litres/kg de riz pluvial <br /> <br /> <br />           5000     litres/kg de riz inondé <br /> <br /> <br />           5263     litres/kg de coton<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Source: CNRS - Dossier scientifique : l’eau<br />
Répondre

Bienvenue Chez Les Albrans

  • : Le blog de l'Association des Albrans
  • : Faire partager notre vie associative, donner les informations utiles aux chasseurs, aux pêcheurs et partager les problèmes écologiques et d'environnement avec les non initiés.
  • Contact

© Association Les Albrans - Beuvry
Tous droits réservés.
Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'association.

Rechercher

 

http://birtee.com/en/wp-content/uploads/2013/06/Logo-Facebook-fran%C3%A7ais.jpg

Merci de votre visite

compteur de visite html