Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 07:51

Amateurs de marche ou randonnée pédestre, les Albrans ouvriront leur salon le 29 mai dès 8h00 pour votre plaisir et votre loisir préféré.

 

Pour le plus grand bonheur des marcheurs Beuvrygeois et tous ceux qui ne connaissent pas les lieux, l'association Beuvry Avenir, sous l'égide de Serge GRIBOVAL propose une randonnée pédestre.


                                                        

 


 

Rien que le nom donne envie de participer, de découvrir ou redécouvrir Bellenville. Lieu extraordinaire, site destiné à la trame verte et bleue.... Lieu de travail pour les 4 chevaux de traits tout droit venus d'Azincourt. Dans le cadre de l'agenda 21 , Eden 62 développe ici les actions de développement durable dans lequel s'est engagé le conseil général du Pas-de-Calais. Les Albrans aussi s'engagent avec les associations beuvrygeoises dans un projet de sauvegarde des zones humides...


Alors, si vous avez envie de de découvrir les alentours de Bellenville sous un autre aspect, participez, inscrivez-vous nombreux à :


LA MARCHE DE LA BIODIVERSITE, LES SENTIERS DU PRINTEMPS.

INSCRIPTION SUR LE SALON DES 8 HEURES

LE SAMEDI 29 MAI MAISON DU PARC

départ 8h30 retour 11h00


Noisette, Loustic, Olga et Quiam auront quitté le chantier mais, peut-être, au détour d'un chemin, rencontrerez-vous  butors étoilés, hérons pourprés, bécasses ou autres ampibiens ?



Pour en savoir plus sur le débardage de Bellenville, voici un extrait de presse.

 

Domaine de Bellenville : un débardage au trot
Sous le regard ébahi d'écoliers de Beuvry, Dominique et Brigitte ont fait l'impressionnante démonstration du débardage à cheval, une tradition qui tend aujourd'hui à disparaître. :  
Sous le regard ébahi d'écoliers de Beuvry, Dominique et Brigitte ont fait l'impressionnante démonstration du débardage à cheval, une tradition qui tend aujourd'hui à disparaître. :

Dans le cadre du chantier de revalorisation du site naturel de Bellenville, le syndicat mixte Eden 62 a sollicité Dominique et Brigitte Foret, un couple de débardeurs à cheval.



Hier, ils ont fait la démonstration de cette pratique traditionnelle qui tend à disparaître.
CÉLINE DEBETTE > celine.debette@nordeclair.fr
Une vaste opération de débardage est en cours au Domaine de Bellenville. Pourtant, aux abords de cet espace boisé et marécageux de 60 hectares entre Beuvry et Cambrin, le silence règne en maître. À peine est-il perturbé par le cliquetis des chaînes de l'attelage reliant Noisette, Loustic, Olga et Quiam. Depuis plus d'un mois, ces quatre chevaux de trait de 900 kg, guidés par Dominique et Brigitte Foret, tractent sans relâche troncs et branches de peupliers. « Nous amenons les rondins au bord de la parcelle pour qu'ils soient ensuite transportés vers la route par des tracteurs. Nous sommes complémentaires de la machine », résume Dominique.
Originaire de Plainfaing, petit village au pied du col du Bonhomme, ce débardeur professionnel, qui a quitté ses Vosges natales pour s'installer à Azincourt avec sa femme Brigitte, a le métier dans la peau. « Là où j'ai grandi, il y avait plus de chevaux que d'hommes. Et jusqu'aux années 70, on ne débardait que de cette façon là-bas. C'est l'arrivée du moteur qui a tué cette pratique. » Et surtout ce savoir-faire qu'il tente de transmettre avec passion et rigueur à la jeune génération. « C'est la qualité du travail qui m'a attiré, raconte-t-il. C'est un métier à part entière. Les chevaux tractent entre 25 et 30 m³ par jour. Ils ne sont pas là pour faire de la figuration. »
 
La reconquête de la nature
En effet, Noisette, Loustic, Olga et Quiam ont pour mission de débarder 250 m³ d'ici à fin avril. L'objectif est de recréer, d'ici à l'année prochaine, des sentiers de randonnées accessibles aux personnes à mobilité réduite tout en favorisant la « renaturation » de cet espace mis à mal par les peupleraies. Car ces plantations « assèchent les marais et participent à la disparition d'espèces inféodées aux zones humides » , explique Pierre Thellier, responsable du site et chargé de mission au sein du syndicat mixte Eden 62.
Des zones humides qui, bien qu'elles fassent partie de l'équilibre environnemental, tendent à disparaître. « Il y a deux siècles, elles occupaient 30 % du territoire régional. Aujourd'hui, il en reste moins de 0,8 %. » C'est d'ailleurs grâce à ce vaste chantier que l'utriculaire citrine, plante carnivore aquatique qui avait déserté les Flandres depuis 1968, a pu être redécouverte. « Le Domaine de Bellenville abrite une flore et une faune très riches qu'il faut préserver. » Butors étoilés, balbuzards pêcheurs, hérons pourprés, bécasses des bois et amphibiens vont également pouvoir réintégrer leur habitat.
Déjà, la nature reprend peu à peu ses droits car « le débardage à cheval fait peu de dégâts au sol contrairement aux tracteurs qui creusent des ornières et nécessitent des travaux de remise en état », souligne Pierre Thellier. Il répond donc à « une logique à la fois économique, environnementale et sociale », les trois piliers de l'Agenda 21, schéma d'actions de développement durable dans lequel s'est engagé le conseil général du Pas-de-Calais. « Cela permet une gestion raisonnée des domaines forestiers et la conservation des espaces naturels. C'est primordial » , argumente Dominique Dupilet, le président du Département, tout en observant, admiratif, la frêle Brigitte mener ses imposants équidés d'une main de maître. w
Les rédactions de
Nord Eclair
Partager cet article
Repost0

commentaires

Bienvenue Chez Les Albrans

  • : Le blog de l'Association des Albrans
  • : Faire partager notre vie associative, donner les informations utiles aux chasseurs, aux pêcheurs et partager les problèmes écologiques et d'environnement avec les non initiés.
  • Contact

© Association Les Albrans - Beuvry
Tous droits réservés.
Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'association.

Rechercher

 

http://birtee.com/en/wp-content/uploads/2013/06/Logo-Facebook-fran%C3%A7ais.jpg

Merci de votre visite

compteur de visite html