Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 05:00

Algues vertes : le dossier ressurgit.


Il aura fallu, une fois de plus, des cadavres d'animaux pour voir réapparaître le dossier des algues vertes en juillet dernier dans les côtes d'armor. 36 sangliers morts  sont quasiment passés inaperçus... dans l'actualité. 


f7b8e40c-becc-11e0-9616-ab24afdb59eb.jpg

Souvenez-vous des articles parus sur le blog, il y déjà bien longtemps.... Nous relations, via la presse les événements, certains que des actions seraient mises en place pour permettre la régulation et surtout la sauvegarde de la terre. Promesses non tenues !!!

Que nenni !!! Certains  ont taxé d'écolo-bobo et d'empêcheurs de tourner en rond les personnes sensibles à ce fléau, de nuire à l'économie agricole, de surestimer les dégats causés par l'hydrogène de sulfure due aux algues en décomposition.

Comment sortir de ce fléau ? Quelles sont les solutions ? Que coûtent les algues vertes au contribuable ? Combien de morts encore pour les hommes et la faune ?

Autant de questions posées à la lecture de la presse... Questions qui, une fois encore remettent en première ligne les intérêts des uns et des autes sans se préoccuper de l'état de la terre !!!


SCIENCES-201130-Bretagne-algues-vertes2 (1)

 

Rebondissement dans l'affaire des algues vertes.

 

Le décret du 10 octobre 2011 relatif aux programmes d'action à mettre en oeuvre en vue de la protection des eaux vontre la pollution par les nitrates d'origine agricole autorise encore " le seuil de 170 kilos d'azote contenus dans les «effluents d'élevage» pouvant être épandus par hectare et par an, mais il a modifié les modalités de calcul au niveau des élevages. Désormais, il sera basé sur la «surface agricole utile» (SAU) et non plus sur la «surface potentielle d'épandage» (SPE). Les limitations actuelles - ne pas épandre près d'un cours d'eau, d'habitations, etc - sont maintenues. Si l'on s'en tient à ce texte, cela veut dire qu'un éleveur pourra en pratique répandre sur sa SPE une quantité de déjections calculées sur une surface plus grande de 10 à 20%. (extrait le figaro).


Plus d'un milliard d'euros pris en charge par l'état, les collectivités, les communes pour le ramassage des algues : donc pour le contribualbe. Lire l'article.

54607456-bed5-11e0-9616-ab24afdb59eb

 

De quoi se poser des questions quand on reconnait que le danger existe réellement pour l'homme , non ? Et ça, c'était en 2009 !!!

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pugwash 19/10/2011 14:05



La pollution qui est à l’origine de cette calamité, nous en sommes responsables.


 


                  -    
Agriculteurs qui traitent 30 fois à dose maximale des cultures qui n’en demandent pas tant et qui, saturées laissent le sol absorber tous ces extras…


 


-          Eleveurs qui
par espoir de profits rapides pour rembourser des emprunts élèvent 100 porcs là où l’autorisation n’était que pour 20 et qui soit déversent les résidus dans les fossés où les laissent stagner à
l’air libre et s’infiltrer jusqu’aux nappes phréatiques…


 


-          Intermédiaires qui pour augmenter leurs marges et donc les dividendes reversés, maintiennent dans l’intervalle la pression là où il faut et avec le poids qu’il convient, tout
en poussant à l’opposé à des augmentations par touches homéopathiques… incitent aux excès en tous genres. Quant aux répercussions de baisses, quémandées mais elles vertement ignorées… Mais ce
serait là un hors-sujet.


 


-          Industriels
qui pour éviter des tracasseries administratives et des diminutions de dividendes oublient quelques déchets deci-delà…


 


-          Elu(e)s qui
font payer par la collectivité les dommages collatéraux des subventions publiques qu’ils ont accordées un peu auparavant pour s’assurer un soutien futur… Quand ils créent pas de commissions où
ils (elles) se nomment et se font rémunérer pour une durée souvent indéterminée et pour des résultats vite enterrés. Commissions aux compétences limitées, bien encadrées mais qui par leur
coûteuse multiplicité, empiètent dans les créneaux des unes par les autres et en oublient de vastes par « mégarde » au grand bonheur des juristes et des lobbies…


 


-          Administration qui édite des textes contradictoire en toute innocence apparente et inconséquence préméditée sous le couvert des échéances quinquennales, sexennales et
autres…


 


-          Contribuable
qui montre son mécontentement lorsqu’on lui présente les factures à acquitter mais ne se sent pas concerné au quotidien par les dépenses effectuées en son nom


 


Mais qui est prêt à faire ce qu’il faut pour que ça ne se reproduise plus ?


 


Pour ne pas avoir à râler en sortant ses bottes, ses gants, son masque, sa pelle et son seau ?



pauledub 19/10/2011 14:27



Permettez moi de publier un article de votre commentaire. Merci



Sisyphe 18/10/2011 21:55



Je me disais bien que ce blog sérieux parlerait mieux que mon blog inutile de ce problème.


Merci pour toutes ces explications !!!






pauledub 19/10/2011 13:38



Nous pourrions en écrire encore beaucoup à ce sujet.... Merci pour commmentaire.



Bienvenue Chez Les Albrans

  • : Le blog de l'Association des Albrans
  • : Faire partager notre vie associative, donner les informations utiles aux chasseurs, aux pêcheurs et partager les problèmes écologiques et d'environnement avec les non initiés.
  • Contact

© Association Les Albrans - Beuvry
Tous droits réservés.
Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'association.

Rechercher

 

http://birtee.com/en/wp-content/uploads/2013/06/Logo-Facebook-fran%C3%A7ais.jpg

Merci de votre visite

compteur de visite html