Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 21:39

Pas d'info chasse en ce début de semaine, il y aurait trop à dire ou pas assez... Outre les attentes des chasseurs sur la décision du conseil d'état qui tarde et l'actualité qui divise encore les écologistes et les gestionnaires de la nature,  les Albrans préfèrent évoquer un sujet d'ordre général mais qui fait la une de l'actualité dans la région.

 

les trois baies (Somme, Canche, Authie) vont former un parc naturel marin

Les estuaires de la Canche (Etaples), de l'Authie (Berck) et de la Somme vont former un parc naturel marin. Hier, les préfets du Pas-de-Calais et de la Picardie ont tenu uneréunion à Etaples, où ils ont écouté les conclusions des groupes de travail qui ont planché sur ce projet depuis un an. Une enquête publique devrait être lancée cet été et un conseil de gestion, responsable de ce parc, nommé avant la fin de l'année.

Jusqu'à présent, ces estuaires relevaient de la responsabilité de l'Etat. Désormais, ils seront gérés par un organe représentant les usagers des sites (industriels, pêcheurs, chasseurs, conchiliculteurs, sportifs...)

Les estuaires de la Canche, de l'Authie et de la Somme réunis au sein d'un parc naturel

mercredi 19.01.2011, 05:17  - VALÉRY DUHAUT

 La baie d'Authie, frontière entre le Pas-de-Calais et la Somme, figure dans le périmètre.PHOTO ARCHIVES GUY DROLLET
La baie d'Authie, frontière entre le Pas-de-Calais et la Somme, figure dans le périmètre.PHOTO ARCHIVES GUY DROLLET
| ENVIRONNEMENT |

Les trois parcs naturels régionaux (Caps et Marais d'Opale, Avesnois et Scarpe-Escaut) auront bientôt leur pendant maritime. Une entité similaire va bientôt réunir les estuaires de la Canche (Étaples - Le Touquet), de l'Authie (Berck-sur-Mer) et de la Somme. ...

 

La démarche de création d'un parc naturel marin a été initiée il y a un an. Elle a été motivée par les menaces qui pèsent sur ce territoire d'environ 1 000 kilomètres carrés, grand comme la Camargue. Il est question de dangers pour l'écologie de ces lieux où la biodiversité est très importante.

« C'est en quelque sorte le garde-manger de la Manche, illustre Marie-Dominique Monbrun, chef de la mission d'études. Et il y a une multiplication du nombre d'usagers. »

Profils divers

Jusqu'à présent, ces territoires étaient gérés par l'État. D'ici un an, ce sont les « utilisateurs » qui en auront la charge, au sein d'un comité où l'on retrouvera tous ceux que les trois baies du Pas-de-Calais et de la Somme concernent : pêcheurs professionnels, industriels (les extracteurs de granulats, par exemple), associations de loisirs en mer (sportifs, chasseurs...), défenseurs de l'environnement, collectivités territoriales, État... Depuis un an, des groupes de travail composés de ces usagers ont planché sur la création de ce parc. Alors que chacun a à coeur de défendre ses intérêts, l'objectif est de bâtir un schéma qui permette de « poursuivre ces activités tout en protégeant l'écologie des sites », résume Pierre de Bousquet de Florian, préfet du Pas-de-Calais.

Il existe deux parcs naturels marins en France, en Bretagne et à Mayotte. D'autres sont en projet, à l'image de celui-ci dont il reste encore à définir le périmètre exact, le conseil de gestion, et les règles de fonctionnement. Le travail des six prochains mois, avant une enquête publique programmée cet été et l'acte de naissance avant la fin de l'année.

 

L'idée "Parc naturel marin à l’ouvert des estuaires picards et en mer d’Opale  » est né d'une procédure d'étude et de création par Jean Louis Borloo en 2008.

 

L'arrêté précise :

Art. 1er. − La conduite de la procédure d’étude et de création d’un parc naturel marin à l’ouvert des estuaires de la Somme, de l’Authie et de la Canche est confiée conjointement au préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, au préfet de la Somme et au préfet du Pas-de-Calais.
Art. 2. − Le directeur général de la mer et des transports et le directeur de la nature et des paysages sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.
Fait à Paris, le 19 février 2008.

Un visiteur sur le site....
Une baleine à bosse repérée au large de la Côte d'Opale

Par Audrey Pelé
25/01/2011 | Mise à jour : 21:22 
La baleine se balade dans la Manche. Crédit photo : OCEAMM
La baleine se balade dans la Manche. Crédit photo : OCEAMM

Depuis un mois, le mammifère se promène tout près des côtes françaises. Un visiteur impromptu qui intéresse les biologistes de la vie marine.

Une baleine à bosse navigue dans la Manche. Observée par des vacanciers et des scientifiques au large de la Côte d'Opale depuis le 19 décembre dernier, le mammifère est un visiteur inattendu dans cette région où l'on a plutôt l'habitude d'observer des marsouins, ces petits cétacés qui ressemblent à des dauphins. «La baleine a peut-être fait une erreur d'aiguillage. A cette époque, les baleines à bosse migrent du Nord vers le Sud et descendent à l'ouest des îles britanniques», précise Blandine Melis, biologiste marin à l'Observatoire pour la conservation et l'étude des animaux et milieux marins (OCEAMM). En dix ans, seulement trois observations de baleine à bosse ont été répertoriées au large de la Côte d'Opale.

 

La baleine pourrait être «en danger»

L'OCEAMM, qui étudie et sensibilise le grand public aux mammifères marins, invite aujourd'hui le plus grand nombre de personnes à lui transmettre toutes les informations possibles sur l'animal: localisation, taille, marques sur le corps, comportement, direction, vitesse, présence d'oiseaux ou d'autres animaux à proximité. Des clichés de la baleine aventureuse seraient également les bienvenus pour l'association. Elle recommande aux photographes en herbe de «garder leurs distances (au minimum 100 m) avec le mammifère et d'essayer de prendre une photographie de sa nageoire caudale (celle située à l'extrémité de l'animal, ndlr)».

Pour l'identifier rien de plus simple : il mesure entre 10 et 15 mètres, présente des marques blanches et noires et un jet d'air peut être visible sur son dos. Des clichés de l'animal permettraient aux biologistes d'améliorer leurs connaissances sur l'espèce et ainsi mieux la protéger. «Des photos de bonne qualité nous renseigneront sur la migration et le parcours de cet animal. Nous pourrons également déterminer s'il est éventuellement blessé», explique Blandine Melis.

Selon la biologiste, la baleine observée pourrait en effet se trouver en «danger» dans la zone d'intense trafic maritime dans laquelle elle se déplace actuellement. Une collision avec un ferry ou un bateau de pêche mais aussi un échouage sur la plage est à redouter. Dans ce dernier cas, «un animal de cette taille est quasiment impossible à sauver car il est trop lourd pour être remis à la mer», explique Blandine Melis. De même, si l'animal est blessé en mer, aucune équipe spécialisée en France ne pourra intervenir pour le soigner. «Le meilleur scénario serait que la baleine gagne l'Atlantique et retrouve ses congénères pour se reproduire», espère la biologiste.

En cas d'observation, contacter directement l'OCEAMM au 06.37.52.56.65 ou au 03.28.61.88.97

 

Les deux caps, les 7 vallées et le trois baies, notre région prend son envol... Beau programme en perspective !!! Avec des beffrois au patrimoine de l'Unesco, nos terrils et les mines, les dentelles de Calais et toutes nos spécialités culinaires, notre département sera en vogue. Jusqu'où iront-ils ???

Partager cet article
Repost0

commentaires

Forrest GUMP 26/01/2011 10:05


Bientôt notre région tant méprisée sera sous globe.
Bravo pour la préservation des sites, mais adieu notre liberté d'en profiter.


pauledub 26/01/2011 10:10



Il y aura encore des restrictions d'utilisation pour certaines catégories de passionnés. A suivre.


Nous surveillons l'actu et ne manquerons pas de vous relater les news au fil des jours.


Merci pour votre intérêt à notre blog.



Bienvenue Chez Les Albrans

  • : Le blog de l'Association des Albrans
  • : Faire partager notre vie associative, donner les informations utiles aux chasseurs, aux pêcheurs et partager les problèmes écologiques et d'environnement avec les non initiés.
  • Contact

© Association Les Albrans - Beuvry
Tous droits réservés.
Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'association.

Rechercher

 

http://birtee.com/en/wp-content/uploads/2013/06/Logo-Facebook-fran%C3%A7ais.jpg

Merci de votre visite

compteur de visite html