Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 05:00

 

Une action autour de la forêt initialement prévue le 13 a été reportée au 20 mars 2011 sur le site de Contes.

 

ex-logo

Plantons un arbre

 

 

Un départ pluvieux n'a pas découragé les bénévoles ce samedi... Le temps s'est levé et la journée laissera un souvenir merveilleux aux quelques participants tant sur le plan des acquis de connaissances que des liens entre bénévoles qui se sont déjà promis de renouveler l'opération dans quelques mois, histoire d'effectuer un suivi et de poursuivre leurs efforts.

DSCN3260.JPG

90 arbres ont rejoint le site de CONTES.

Base d'un travail qui sera de longue durée, c'est dans la joie et la bonne humeur que le site a été visité, les essences expliquées, les haies formées et les plantations réalisées... démarrer un relooking en règle à cet espace qui néssite un entretien de tous les instants. Arbres morts et leur utilité, coupe en règle pour permettre aux espèces de se développer, apprentissage en douceur mais formateur pour tous.

Quel arbre planter, pourquoi ? L'intérêt de la haie pour la faune ? Quel bois de chauffe ? Le saule, son l'entretien au bord de l'eau, les repousses ? L'arbre mort, protection d'un environnement ? Autant de questions débattues autour de cette riche journée.


 

DSCN3235.JPG

DSCN3237.JPG

 

 

 

 

 

 

DSCN3244.JPG

 

DSCN3254.JPG

 

DSCN3262.JPG

,

DSCN3282.JPG

 

DSCN3309.JPG

DSCN3270.JPG

DSCN3299.JPG


ZOOM SUR LE GUI 

 

 

L'ingestion des fruits peut provoquer des troubles digestifs voir des troubles cardiaques

Depuis des millénaires, le gui jouit d'une réputation de plante sacrée dans bon nombre de civilisations. Symbole de Noël et de l'an neuf, il a longtemps été considéré comme une plante médicinale redoutable contre l'hypertension et les mauvais esprits.

L'origine du gui se confond avec la nuit des temps. Les Grecs associaient en effet déjà cette plante à Hermès, grand messager de l'Olympe et dieu de la santé. Plus tard, au temps des Gaulois, les druides le coupaient en forêt le 6e jour de l'année celtique. Le gui était alors une plante sacrée symbole de fécondité et de longévité. Il avait à l'époque des vertus magiques puisqu'il était capable de chasser les mauvais esprits, de purifier les âmes et de débarrasser le corps des maladies.

Aujourd'hui l'on retrouve le gui sur la quasi totalité des continents : en Afrique du Nord, mais aussi en Europe (de la Scandinavie à la péninsule ibérique et de l'Angleterre à la Russie), en Asie mineure, au Proche-Orient (Liban, Syrie), ainsi que dans la région du Caucase, en Extrême-Orient (Japon et Corée), en Inde et en Indochine. Une variante typiquement américaine sévit également outre atlantique.

Le gui est un parasite des arbres. Il s'installe principalement sur les feuillus (pommiers, peupliers, trembles, aubépines, saules, robiniers, tilleuls, poiriers, noisetiers, cerisiers). On le trouve plus rarement sur les noyers et les frênes et encore plus rarement sur les ormes et les chênes (ce qui explique pourquoi les druides le coupaient de préférence sur les chênes, des arbres à forte symbolique de puissance et de longévité). On ne le trouve par contre jamais sur les hêtres et les platanes. Certaines espèces poussent également sur le pin et le sapin en montagne.

La plante s'installe sur l'écorce d'une branche grâce à l'aide des oiseaux en automne. Une fois que la graine a trouvé son support, elle attend que la température remonte au dessus de 10° C pour commencer à se développer. Un appendice en forme de suçoir fixe la jeune pousse à l'arbre en plongeant son accroche jusqu'au bois neuf où elle pompe la sève. Le gui n'est pas dangereux pour l'arbre sauf en cas de réelle invasion.

En général le gui se développe plutôt sur les arbres affaiblis, il est donc un bon indicateur de l'état de santé de ceux-ci.

Le saviez-vous ?

  • Les druides s'exclamaient lors de la cueillette « O Ghel an Heu » qui signifiait « Que le blé germe ». Cet exclamation deviendra au Moyen Âge « Au gui l'an neuf ». De nos jours, il est toujours chargé de toute une symbolique bien ancrée. Dans toute l'Europe, à Noël, et le jour de l'an, la tradition veut en effet que l'on s'embrasse sous une branche de gui pour que l'année nouvelle soit prospère.

  • Le gui est une plante dioïque, avec des touffes à fleurs femelles et d'autres à fleurs mâles.

  • Les fruits du gui macérés, fermentés et cuits, donnent une colle très adhésive qui servait de glue.

  • Le gui vit une trentaine d'année sur son support.

  • Certains arbres comme les ormes et les platanes développent des substances chimiques qui empêchent l'installation du gui.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Bienvenue Chez Les Albrans

  • : Le blog de l'Association des Albrans
  • : Faire partager notre vie associative, donner les informations utiles aux chasseurs, aux pêcheurs et partager les problèmes écologiques et d'environnement avec les non initiés.
  • Contact

© Association Les Albrans - Beuvry
Tous droits réservés.
Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'association.

Rechercher

 

http://birtee.com/en/wp-content/uploads/2013/06/Logo-Facebook-fran%C3%A7ais.jpg

Merci de votre visite

compteur de visite html